La mobilisation accrue des recettes publiques constitue le cheval de bataille du Gouvernement de la République dont la feuille de route s’articule autour des trois priorités majeures que sont la croissance durable de l’économie, la modernisation des infrastructures et la lutte contre la pauvreté. 

Pour ce faire, les Régies financières sont soumises à la nouvelle approche  de gestion centrée sur les résultats : les ressources humaines, financières  et logistiques doivent être mixées de sorte que les assignations déclinées par le Gouvernement soient atteintes à la clôture de l’exercice budgétaire. 

La DGRAD, qui est un service public chargé de l’ordonnancement et du recouvrement des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de participations du pouvoir central, est donc placé au cœur de ce dispositif. 

1.1.    Concepts et principes de la GAR

1.1.1.             Concepts de la GAR

La GAR est une approche de gestion qui met l’accent sur l’atteinte des résultats. Les intrants (ce qui va être dépensé ou consommé) et les activités (ce qui va être fait) doivent être orientés vers la réalisation des extrants, des résultats, des assignations (ce qui doit être produit).

C’est donc par rapport au résultat que seront évalués, non seulement les cadres et agents, mais aussi les objectifs, et même au-delà, la raison d’être de la structure administrative concernée par le résultat en question.

Sans titre

 1.1.2.             Principes de la GAR

  1. Le dialogue de gestion (partenariat) : Il faut associer tous ceux qui interviennent dans la constatation, la liquidation, l’ordonnancement et le recouvrement des recettes à la définition des activités à mener à chaque étape en vue d’atteindre les assignations. Outre les Directions opérationnelles et d’appoint de la DGRAD, il faut impliquer les services d’assiette afin d’avoir leur engagement et leur adhésion.
  2. La responsabilité (imputabilité) : Il faut désigner le responsable de l’exécution de chaque activité à mener au niveau central ou provincial, avec à la clé des indicateurs de performance. On peut estimer que, toutes choses égales par ailleurs, les agents ainsi responsabilisés, auront plus tendance à atteindre et dépasser les assignations qu’à manquer de les réaliser.
  3. La Transparence : Il faut mettre à la disposition des intervenants des informations quantitatives et qualitatives sur le cheminement des activités en vue d’atteindre les assignations.
  4. La simplicité : Il faut opter pour des activités simples conduisant vers l’atteinte des assignations et facilement compréhensibles et applicables par les cadres et agents. 
  5. L’apprentissage et l’adaptation : Les expériences en cours et passées doivent aider à la professionnalisation des cadres et agents  et au recadrage des activités à mener en vue d’atteindre les assignations. 

1.2.    Processus de la GAR

(POUR AVOIR LA SUITE DE CE DOCUMENT, PRIERE D'ECRIRE A L'AUTEUR A L'ADRESSE CI-APRES: matumonab@yahoo.fr